Şubat 28, 2024

Marie – Ch 12

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Marie – Ch 12L’institut respire le luxe : une épaisse moquette avec les lettres de la marque en couleur dorée recouvre le sol, aux murs des étagères en verre mettent en valeur quelques rares produits de beauté dont le prix n’est pas affiché et au milieu de la pièce se trouve un comptoir blanc en arc de cercle où une jeune femme d’une trentaine d’année, habillée d’un uniforme blanc et coiffée d’un chignon les accueille avec un grand sourire.« Monsieur D. et Madame S. ? »« Oui » répond Marc à peine surpris.« Suivez-moi, c’est par ici. »Ils suivent la jeune femme dont Marc remarque la forme d’un string sous l’uniforme assez fin et surtout sa couleur qui semble très foncée, il a du mal à en détacher le regard et sent déjà une érection naitre dans son pantalon.Ils n’imaginaient pas le magasin aussi grand de l’extérieur. Au bout d’un long couloir, ils arrivent au bas d’un escalier en colimaçon.« Je vous laisse monter, Mélissa vous attend en haut pour les soins. »Marc suit Marie dans l’escalier étroit et ne peut s’empêcher de quitter son cul qu’il a presque sur le nez.« Bonjour, je suis Mélissa, suivez-moi c’est par ici. »Mélissa est une beauté, de l’âge de Marie pas plus, elle a la peau mat, la même tenue que la jeune femme de l’accueil et la même coiffure avec des cheveux très noirs, mais le décolleté imposé par la taille de sa poitrine est plus important. Marc sent à présent sa bite complètement raide dans son pantalon et il a du mal à marcher normalement. En suivant Mélissa dans un nouveau couloir, il ne remarque pas de trace de string ou autre sous vêtement et s’imagine déjà la jeune fille totalement nue sous sa tenue, ce qui ne fait que renforcer son érection.Marie de son côté est uniquement subjuguée par le luxe de ce magasin. Elle se sent comme une princesse.« Voilà c’est ici, vous pouvez entrer. » annonce la jeune femme en ouvrant une double porte sur une grande pièce sans fenêtre apparentes. Le sol est toujours recouvert de cette même moquette épaisse, au milieu de la pièce, deux tables qui ressemblent à des tables de massage sont côte à côte à deux mètres de distances, des comptoirs en bois très clair vernis où sont posés des bougies et des bouquet de fleurs font presque tout le tour de la pièce, sur les murs alternent pierre en calcaire et grandes tentures rouges qui doivent masquer les fenêtres, et au fond de la pièce se trouve une ouverture assez large qui donne sur une petite alcôve dont Marie et Marc n’aperçoivent qu’un petit banc ancien recouvert de velours rouge.« Pour la suite, je vous laisse vous mettre à l’aise dans le salon à côté. » annonce Mélissa en désignant la petite pièce attenante.« Elodie va nous rejoindre dans quelques minutes pour la suite. En attendant, Madame, je vois qu’il y a une épilation jambes, aisselles et maillot intégrale, vous pouvez garder vos sous-vêtements si vous voulez pour l’instant. Et Monsieur, je vois torse et maillot intégrale aussi, et vous avez une option pour les jambes. Que souhaitez-vous faire ? »Marc et Marie se regardent interloqués. Marc se doutait bien que ce « cadeau » cachait quelque chose. « Si vous préférez Monsieur vous me direz pour les jambes plus tard. En attendant je vous laisse vous déshabiller au salon, Monsieur vous pouvez garder votre caleçon pour l’épilation du torse, en revanche il faudra l’enlever pour le maillot. Je reviens dans 5 minutes. »Et Mélissa quitte la pièce en fermant la double porte. Marie regarde Marc avec un sourire.« Quoi ? » lui lance-t-il presqu’énervé.« C’est mon ex qui serait content. » tente Marie pour calmer un peu Marc qu’elle sent bien perdu. Et elle ajoute : « Tu n’as jamais pensé à le faire ? »« Faire quoi ? »« Ben, t’épiler ? »« Non, pas vraiment, enfin le torse peut-être mais … » et il ne termine pas sa phrase.« Tu sais que ça se fait beaucoup maintenant. Antoine avait essayé une fois. »« Tu as l’air bien au courant. » ajoute Marc entre surprise et jalousie.« Bin on discute avec les copines. Et certains de leurs copains se rasent et il parait que ce n’est pas désagréable pour nous. Y’a pas que les hommes qui n’aiment pas les poils. » termine-t-elle avant d’embrasser Marc sur la joue et de se diriger vers la petite pièce.Marc la suit.« Ok mais … Enfin c’est deux femmes qui vont … »« Je pense qu’elles ont l’habitude et encore une fois il y a plus d’hommes que tu crois qui font ça j’en suis sûr. Tu ne dois pas être le premier qu’elles vont épiler. »Tout en parlant Marie retire ses chaussures, puis son jean et son tee-shirt et elle se retrouve en culotte et soutien-gorge devant Marc. Celui-ci enlève ses chaussures, puis il commence par la chemise.« Je peux rester comme ça tu crois pour le torse ? » demande-t-il inquiet.Marie s’approche de Marc jusqu’à se coller à lui et lui dit à l’oreille :« Je préfèrerais que tu enlèves tout. Et puis ton pantalon ne masque pas grand-chose de ton état »Et elle caresse cette bite tendue à travers le tissu du pantalon.« Arrête. Je ne sais plus où me mettre, c’est facile pour toi mais pour moi, dès que je te vois dans cette tenue. »« Oui oui oui, j’ai vu comment tu regardais Mélissa … » lui lance-t-elle avec un grand sourire et elle ajoute : « Enlève le pantalon et garde ton caleçon, à mon avis avec l’épilation du torse je pense que tu vas vite être plus calme. Et puis tu sais je ne me suis jamais fait épilée, enfin pas le maillot, et Brenda m’a raconté, il parait que pour l’intégrale elles touchent vraiment tout, elles écartent les lèvres pour tendre la peau, enfin bon tu vois. Et je peux te dire que je n’ai pas vraiment envie non plus qu’elle voit dans quel état je suis… Si tu vois ce que je veux dire. » Et encore une fois elle embrasse Marc avant de quitter la pièce. Tout en regardant le cul de Marie moulé dans sa culotte fine, la séparation entre les cuisses et les fesses, le bas de son dos cambré, il retire son pantalon et passe une main dans son caleçon pour tenter de mettre sa bite dans une position plus discrète. Il entre dans la pièce principale en même temps que la double porte s’ouvre laissant entrer une femme d’une quarantaine d’année. Elle aussi a la même tenue blanche, elle est assez grande fine, une poitrine menue et des cheveux blonds au carré : « Bonjour, je suis Elodie. » dit-elle d’une voix très douce. Elle regarde en alternance Marie et Marc puis se fixe sur Marie : « C’est moi qui vais m’occuper de vous. Vous pouvez vous installer sur cette table. » dit-t-elle en désignant la table de massage à gauche de la pièce en entrant.« Si cela vous convient je vais commencer par les aisselles, puis les jambes et finir avec le maillot. »« D’accord. » répond Marie timidement en s’allongeant sur la table dont la jeune femme relève le dossier jusqu’à 45 degrés.Marie regarde Marc debout, de profil, tentant maladroitement de masquer son érection qu’elle savoure de sa place assise en lui souriant. Elodie se tourne vers la meuble blanc dont elle ouvre plusieurs tiroirs, et par un bouton situé sur le meuble augmente l’intensité de l’éclairage de la pièce. Marc en profite pour regarder son cul recouvert du tissu de l’uniforme de l’institut et ne remarque là non plus pas le moindre sous vêtement. Elodie se retourne rapidement et surprend le regard de Marc qu’elle savait posé sur elle et surtout son postérieur, elle lui sourit et comme pour ne pas le mettre mal à l’aise ajoute : « Mélissa ne va pas tarder à s’occuper de vous Monsieur. » et elle termine sa phrase par un sourire et un regard rapide sur la bosse du caleçon avant de se pencher vers Marie.Dans cette position elle offre aux yeux de Marc un décolleté plongeant qui ne masque pas grand-chose de sa menue poitrine libre de tout soutien-gorge. Marc n’ose pas s’attarder mais il ne peut s’empêcher de lancer régulièrement un regard fureteur entre ses jolis petits seins. Marie le regarde en souriant et a bien remarqué son jeu, elle lui fait comprendre en fronçant les sourcils et regardant son caleçon que ce n’est pas comme ça qu’il va diminuer son érection.Melissa entre dans la pièce, enfin, pense Marc, il commençait à se sentir très mal à l’aise debout sans trop savoir comment se tenir.« C’est à nous. Vous pouvez vous allonger Monsieur. Vous désirez boire quelque chose, un café, un thé ? »« Non, merci » répond Marc en s’allongeant et laissant trainer une main au niveau de son entre jambe pour masquer son érection qu’il pense vraiment visible.« Ne soyez pas gêné Monsieur, nous avons l’habitude, en principe l’émotion disparait avec la première bande de cire, et je vois que c’est la première fois que vous vous faites épiler ? »« Oui » répond Marc tout penaud, un peu surpris et peut-être un peu rassuré de la prise en compte de son état d’excitation par cette jeune femme.« Bon, ne vous inquiétez pas, c’est un peu douloureux mais pas autant que vous l’imaginez et nous avons l’habitude, vous allez voir. Si vous permettez je vais d’abord passer un rapide coup de tondeuse pour enlever le plus long. »Mélissa se retourne vers les meubles bas de son côté et y att**** la tondeuse. Le premier contact de la main de la jeune femme sur le torse de Marc électrise ce dernier ; elle est douce et il réalise que la dernière main qui l’a touché à cette endroit est celle de Marie. Il entend le bruit de la tondeuse et Mélissa commence à la passer doucement sur le torse. Il ne lui faut pas longtemps et Marc n’est pas très poilu à ce niveau, une fois terminé elle lance : « Avez-vous décidé pour les jambes Monsieur ? »Marc regarde Marie qui lui fait comprendre d’un sourire qu’elle aimerait bien qu’il essaye : « Allons-y, faisons les jambes aussi. » répond-il.« C’est pour faire plaisir à Madame, vous êtes courageux. » dit Melissa tout en passant la tondeuse sur les mollets. Le contact des mains de Mélissa n’a pas fait retomber l’érection de Marc et celui-ci sent toujours son sexe dressé dans son caleçon, Mélissa a vraiment l’air d’une professionnelle et il pense qu’elle doit effectivement avoir l’habitude. Elle alterne en douceur entre le passage de la tondeuse et des caresses de la main pour apprécier la longueur restante, et lorsqu’elle arrive en haut des jambes à l’intérieur des cuisses, Marc ne peut rien faire pour diminuer son excitation ; surtout que la main de Mélissa frôle de temps en temps ses testicules et qu’elle lui présente par sa position un décolleté pigeonnant des plus sexy. Il est d’autant plus gêné que Marie ne le quitte pas des yeux en souriant.De son côté Elodie a terminé la première jambe de Marie, elle lui a proposé de ne faire que les demi-jambes car la pilosité de Marie n’est pas vraiment importante, et elle se trouve à présent entre les deux tables, dos à Marc pour faire la seconde jambe. Dans cette position, avec l’éclairage de la pièce Marc a l’impression que le pantalon blanc de l’uniforme de la jeune femme est totalement transparent, il tente de ne pas fixer son regard sur le joli cul d’Elodie mais ne peut s’empêcher de le laisser trainer de temps en temps sur tout ce que peut laisser voir ce vêtement diaphane. Dans un mouvement d’Elodie, penchée en avant et les jambes légèrement écartées il a cru apercevoir, comme une ombre, les deux lèvres de son sexe qu’il güvenilir canlı bahis siteleri sait à présent libre de tout sous-vêtement. Il est plongé dans des images les plus lubriques quand Mélissa le sort de ses pensées : « Si vous voulez je peux passer la tondeuse sur le maillot comme ça ce sera fait, je n’aurai plus que la cire à passer ensuite ? »Marc ne s’attendait pas à ça, il pense que la torture à laquelle il s’attend va faire retomber son excitation et il ne s’imagine pas enlever son caleçon maintenant, alors que son sexe est en pleine érection. Il regarde Marie avec une vraie frayeur dans les yeux et c’est elle qui répond à sa place avec un large sourire coquin : « Elle a raison, enlève ton caleçon ce sera plus pratique et ça ira plus vite. »Marc n’a pas le temps de réagir que Mélissa att**** déjà des mains les deux côtés du caleçon et commence à le faire descendre en disant :« Madame a raison, soulevez un peu votre bassin s’il vous plait, je vous assure que ça ne fait pas mal. »Et Marc ne peut rien faire d’autre que soulever son bassin en sentant son caleçon descendre. Mélissa poursuit la descente du dernier vêtement de Marc ; l’élastique de la ceinture embarque un instant la queue raide avec lui et quand la tension cède enfin, la bite de Marc se libère et surgit comme un diable à ressort devant les yeux de Mélissa qui ne peut masquer un sourire entre surprise et plaisir taquin. Marc pose rapidement une main sur sa bite pour la cacher et la maintenir sur son ventre, mais Mélissa lui att**** doucement l’avant-bras pour le reposer sur la table en ajoutant :« Ne vous inquiétez pas ça arrive souvent pendant les soins pour couples, nous avons l’habitude. Même si en principe cela se produit plutôt à la fin pendant qu’on passe la crème adoucissante. »Pendant que Mélissa s’attaque au maillot à la tondeuse, Elodie a terminé les jambes de Marie et lui demande : « Nous en avons terminé avec les jambes, vous pouvez retirer votre culotte pour le maillot. »Marie n’est pas du tout gênée par la situation, au contraire elle est tout excitée de voir Marc dans cet état. Elle se lève de la table, se place face à Marc qui ne la quitte pas des yeux, et fait lentement descendre sa culotte. Entre le spectacle de Marie et les caresses de Mélissa qui à présent lui att**** les couilles d’une main pour libérer le passage à sa tondeuse, Marc se demande s’il va pouvoir se retenir longtemps, après tous ces jours d’abstinence et d’excitation intense. Et pour ajouter à cette excitation qu’elle voit dans les yeux de Marc, elle s’assoit sur le bord de la table et pour s’allonger, soulève une jambe et écarte largement ses cuisses avant de laisser la seconde la rejoindre, laissant à Marc le temps de profiter d’une vue imprenable sur son sexe ouvert, sur ses petites lèvres écartées et humides.« Vous pouvez passer sur le dos un instant Monsieur, je fais les fesses et j’ai terminé. »Marc se retourne, enfin il se sent plus à l’aise mais Mélissa ne met que quelques secondes avant de lui annoncer : « J’ai terminé avec la tondeuse, vous pouvez vous retourner on passe à la cire. »Pendant que Mélissa commence son épilation du torse de gestes rapides et précis qui surprennent Marc par leur agilité et surtout une douleur très supportable, Elodie a commencé l’épilation du maillot de Marie. La petite bande de poils qu’elle gardait au-dessus de son sexe n’est plus qu’un souvenir et à présent Elodie s’attaque à l’espace entre les grandes lèvres et le haut des cuisses. Marie a replié une jambe sur le côté et présente son sexe totalement ouvert à Elodie pour son travail. Marc est fasciné par le spectacle, son imagination lui présente Marie se faisant branler et sucer par cette femme mûre et quand il se force à regarder ailleurs c’est pour tomber sur le décolleté tendu de Mélissa qui est penchée sur lui. Pour l’instant la faible douleur de l’épilation ne risque pas faire retomber son érection.Marie de son côté alterne entre pointes de douleurs électriques quand Elodie arrache les mini bandes de cire et moments d’excitation surprenants quand la femme passe une lingette sur la zone qu’elle vient d’épiler. Et à présent Marie a ses deux cuisses repliée dans le plus grand écart, Elodie par sa position ne lui a pas laissé replier sa première jambe avant d’entamer l’autre côté de son sexe qu’elle est sur le point de terminer. A présent il ne reste presque plus de poils et quand Elodie tire sur la bande il n’y a plus aucune douleur, Marie ne peut se libérer des sensations étranges qui commence à l’envahir au contact des doigts d’Elodie, tantôt sur ses grandes lèvres, tantôt sur l’intérieur de ses cuisses et parfois même sur ce petit morceau de chair qui cache encore son petit bouton sensible qu’elle sent pulser. Elle sait que sa chatte est trempée, elle imagine ce que doit voir Elodie dans cette position et en a confirmation quand cette dernière att**** une lingette propre et commence à lui essuyer tout son sexe partant du clitoris jusqu’au périnée. Marie a du mal à croire qu’elle puisse ressentir autant de sensations dans cette caresse, elle réalise que ces quelques jours de frustration intense l’ont plongé dans un état permanent au bord de l’excitation. Et Elodie continue, comme pour lui faire remarquer à quel point elle est trempée, elle utilise une nouvelle serviette pour essuyer Marie, partant de l’intérieur de ses petites lèvres pour remonter jusqu’au clitoris qu’elle libère et caresse involontairement, ou peut-être pas. Marie masque ses premiers râles de plaisir dans des inspirations profondes qu’elle accompagne d’un mouvement du bassin comme si elle voulait se remettre en position ou se redresser un peu. Après quelques aller-retour, Elodie arrête enfin, et Marie se retrouve au bord d’un orgasme qu’elle a voulu retenir et s’imagine lui demander : « Mais faites-moi jouir, s’il vous plait, faites-moi jouir, moi je ne peux pas mais vous vous pouvez, s’il vous plait. »Elodie se recule un peu pour regarder une dernière fois son travail, Marie reprend alors sa position allongée, et entend :« Tournez-vous sur le côté s’il vous plait et plier un peu les jambes. »Marie se tourne vers Marc, ne sachant trop pourquoi mais elle sait que c’est terminé. Elle s’amuse encore de voir le sexe de Marc toujours dressé et sa tête prise entre les seins de Mélissa, quand elle sent les mains d’Elodie lui écarter les fesses et sans prévenir poser une bande de cire tout au bord de son anus. Marc et Marie se regardent aussi étonnés l’un que l’autre, Marc un peu plus stressé par ce qu’il voit et imaginant qu’il aura certainement droit au même traitement.« C’est terminé » annonce Elodie.« Madame vous pouvez vous rallonger pour la crème. »Marie reprend sa position. Mélissa en a terminé avec le torse et le ventre de Marc et sans attendre lui applique la crème et lui explique :« C’est pour éviter les petits boutons, nous vous en donnerons et vous devrez en passer tous les matins et tous les soirs si vous ne voulez pas vous retrouver couvert de petits boutons et surtout ça évite les démangeaisons. »Marc se laisse masser, il est plus détendu et son érection commence enfin à montrer quelques faiblesses, même si les mains de Mélissa sur son ventre sont un vrai délice.« Allez, on passe aux jambes. »Pendant que Marc fait la grimace, il ne pensait pas mais l’épilation des jambes est plus douloureuse que celle du torse, Marie se détend sous les mains d’Elodie qui lui passe la crème sur les jambes après avoir fait les aisselles. Marie a droit a un véritable massage, Elodie s’occupe de chaque jambe, l’une après l’autre, de bas en haut. Marie se place à plat ventre et Elodie poursuit sur les jambes, les fesses et même l’anus de Marie qui n’a pas l’habitude de ces caresses et qui commence à les apprécier dangereusement. Après de longues minutes Elodie lui demande : « Vous pouvez vous remettre sur le dos »Elodie met une dose de crème dans sa main droite, de sa main gauche elle invite Marie à écarter une cuisse pour laisser libre l’accès à son sexe et de ses doigt elle étale la crème entre les cuisses et les grandes lèvres de Marie. Celle-ci regarde Marc dont le regard est fixé sur cette main qui caresse la vulve de Marie, et réalise que ces caresses sont divines. Elodie pose alors toute sa main sur le sexe de Marie, l’index et le petit doigt glisse sur les grandes lèvres alors que le majeur et l’annulaire s’immiscent entre les grandes et les petites lèvres et que de la paume elle appuie sur son clitoris que le mouvement a mis à nu. Marie n’en revient pas, elle est en train de se faire caresser par cette femme, et le pire c’est qu’elle sent un plaisir incontrôlable monter dans son ventre. Elle reste entre deux envies qui la tiraillent, celle de se retenir et celle de se laisser aller dans un orgasme qu’elle attend depuis plusieurs jours. Quand la vague de plaisir monte et s’apprête à l’inonder elle se retient pour ne pas exploser et quand celle-ci se retire, elle cherche à la faire revenir dans un mouvement imperceptible du bassin. Et alors que Marie est prête à se laisser envahir par une dernière bouffée de chaleur qui monte de son bassin, Elodie s’arrête et lui dit : « C’est terminé, je vous laisse vous reposer le temps que Mélissa termine. »Marie a masqué son émoi dans un soupir long et rempli de déception. Elle est passé tellement près de l’orgasme, elle sait que si elle pose son doigt sur son petit bouton qui palpite comme jamais entre ses jambes, elle pourra se faire jouir en deux secondes. Mais elle ne fait rien, repose sa tête sur la table qu’Elodie vient de remettre à plat et la tourne vers Marc dont les grimaces la font sourire.Melissa vient de terminer les jambes de Marc qui sont aussi rouge que les tentures aux murs et son sexe est retombé. « Tournez-vous s’il vous plait, je vais commencer par le dos, je terminerai par le plus douloureux avant de passer la crème. »Marc pose sa tête sur ses bras, tourné vers Marie qui lui sourit. Mélissa est toujours aussi rapide et précise, et il n’est ni surpris ni gêné quand elle s’attaque au contour de son anus.« Vous pouvez vous remettre sur le dos. Vous ne vous êtes jamais épilé le maillot ? »« Non » répond Marc un peu inquiet par tant de manière.« Bon, vous me dites si ça fait trop mal, surtout au niveau des testicules. »Mélissa commence par l’aine, puis l’intérieur des cuisses qui est plus douloureux pour Marc et enfin elle s’attaque aux testicules. Marc regarde rapidement Marie qui lui sourit entre compassion et excitation, avant de se pencher à nouveau vers son sexe où Mélissa vient de poser une petite bande de cire qu’elle s’apprête à arracher. Et alors qu’il s’attendait à une intense douleur, il est plutôt surpris qu’elle soit tout à fait supportable. En revanche, les manipulations incessantes et toujours douces de Mélissa sur cette zone si sensible commencent à l’exciter sacrément et il voit sa bite reprendre du volume.Au bout d’une dizaine de minutes Mélissa lui annonce :« Voila c’est terminé. Ça n’a pas été trop douloureux ? »Lui demande-t-elle avec un sourire après avoir laissé trainer un regard insistant sur sa bite dressée.« Non, pas trop. » répond-il güvenilir illegal bahis siteleri sur un ton neutre.« Bien, à présent le plus agréable, la crème. Mettez vous sur le ventre s’il vous plait. »Marc se place sur le ventre, après avoir placé sa bite complètement raide sur le côté et profite du massage de Mélissa. Comme pour Marie elle commence par les mollets, puis les cuisses et termine par les fesses entre lesquelles elle passe plusieurs fois un doigts fureteur sur son anus en appuyant d’une manière insistante qui replonge Marc dans un état d’excitation intense. Il se demande quel plaisir il pourrait ressentir si cette jeune femme lui enfoncer un de ses doigts fins dans l’anus alors que son autre main est en train de lui caresser l’intérieur des cuisses en frôlant ses testicules.Quand il doit se retourner sa bite est toujours aussi raide et commence à être douloureuse. Après ces jours de frustration il sait que si le massage se poursuit il risque ne pas pouvoir se retenir bien longtemps. Comme précédemment Mélissa commence par les jambes et remonte jusqu’aux testicules qu’elle masse doucement et longuement. Quand elle arrête elle laisse Marc et sa bite dans un état incroyable d’excitation, comme Marie il ne pense qu’à une chose, se branler une ou deux fois pour enfin laisser exploser tout ce plaisir qui gonfle ses couilles depuis tous ces jours.« J’ai terminé. Je vous laisse vous reposer, vous avez le bain aux huiles essentiels dans 10 minutes, Fanny viendra vous chercher. »Annonce Mélissa avant de sortir et refermer la double porte. Marc et Marie se demandent ce qui les attend encore, il est déjà presque 20h00.« Alors ce n’était pas si terrible ! » lance Marie tout en se levant pour regarder le corps de Marc encore rouge et luisant de crème.« Non c’est vrai, mais bon c’est pas une partie de plaisir. »Et en caressant le torse de Marc elle ajoute : « Mmmmm, moi j’adore, tu as perdu 10 ans ! »En disant cela, elle ne peut se retenir de saisir cette bite tendue et de la branler tout doucement, Marc réagit d’un « Marie … » à peine audible. Elle glisse son autre main entre ses propres jambes et passe deux doigts entre ses grandes lèvres humides pour terminer sur son petit bouton qu’elle met à nu avant de le caresser d’un troisième doigt. Et alors qu’ils sont sur le point de jouir à l’unisson, la double porte s’ouvre. En un éclair Marie a libéré ces deux sexes au bord de l’explosion et s’est remise debout et Marc s’est redressé et a placé une main sur sa bite tendue à l’extrême.« Oh excusez-moi, je suis Fanny et votre bain est prêt. »Marie et Marc se regardent en souriant à la limite du rire. Fanny porte dans ses bras deux peignoirs blancs sur lesquels sont posés deux paires de sandales en caoutchouc, blanches aussi, qu’elle pose sur la table aux pieds de Marc. « Nous allons passer dans la zone humide, Madame vous pouvez retirer votre soutien-gorge et enfiler le peignoir, Monsieur voici le vôtre » dit-elle en tendant un peignoir à Marc.Marie et Marc sont surpris par l’âge de Fanny, elle doit avoir 20 ans à peine. Elle a un visage fin, une grande bouche, un nez un peu pointu et de grands yeux marrons ; ses cheveux châtain clair sont attachés en une queue de cheval. Elle est plus petite que Marie et sa tenue est une offrande à l’érotisme. Marc détaille ce fin peignoir blanc en satin ou en soie, il ne sait pas, dont les larges manches laissent nus les bras de la jeune femme et la longueur la déshabille jusqu’à mi-cuisses. Fanny est toute en finesse, ses jambes, ses bras et Marc s’attarde sur ses épaules étroites et dans un dernier regard avant de saisir son peignoir sur les deux petites pointes qui traverse le fin tissu au niveau de la poitrine mais assez bas a-t-il eu à peine le temps d’estimer avant de se redresser pour enfiler son peignoir, dos à la jeune femme et regardant Marie revenir du petit salon où elle a laissé son dernier vêtement pour enfiler elle aussi le peignoir.« Vous êtes prêt, la séance n’a pas été trop pénible ? »Marie et Marc se tiennent côte à côte, face à Fanny. Marc a réussi tant bien que mal à caler son érection avec la ceinture du peignoir et profite du corps de Fanny de tous ses yeux. « Non, pas du tout. » répond Marie et elle ajoute avec un grand sourire en regardant Marc :« Mais pour Monsieur peut-être un peu plus. »« Oh non pas autant que ce que je pensais. » répond Marc en détachant son regard du corps de Fanny et surtout de la bosse que forment ses tétons sous le peignoir. Il sait à présent qu’elle ne porte pas de soutien-gorge et la position assez basse des petites pointes sous le peignoir lui montrent deux petits seins, pas aussi fermes que pourrait laisser penser son jeune âge, ou peut-être en forme de poire avec de larges auréoles. Toutes ces images, renforcées par une abstinence depuis plusieurs jours et un orgasme refoulé il y a quelques minutes, se bousculent dans des scénarios plus trash les uns que les autres.« La bain est un instant de douceur, vous allez voir. Suivez-moi. »Fanny sort par la double porte, et un peu plus loin dans le couloir en ouvre une simple et entre dans une autre partie du salon à la décoration totalement différente. Dans ce couloir, le sol est recouvert de parquet en bois, type pont de bateau, les murs sont blancs et à côté de chaque porte qui doit donner sur un soin différent se trouve un petit chevet en laqué blanc sur lequel est posé un bouquet de fleur.Fanny ouvre une de ces portes à gauche et invite Marie et Marc à entrer. Il fait chaud, presque trop, et humide mais la décoration est un appel à la détente. Un éclairage à led imite le scintillement des bougies, à gauche en entrant sur un premier palier se trouve une table de massage, sur la droite un banc en bois exotique et un porte manteau dans la même matière ; et au fond sur un palier surélevé de trois marches un spa bouillonnant éclairé de douces couleurs changeantes.« Madame, vous pouvez retirer votre peignoir. » annonce Fanny d’une douce voix en tendant un bras vers Marie. Celle-ci défait les liens de son vêtement et dans un mouvement qui est pour Marc d’un érotisme difficile à supporter avec retenue, en ouvre les pans pour dévoiler son corps nu. Marc n’avait pas fait attention à l’épilation de Marie et il a l’impression de la voir nue pour la première fois, son sexe n’est plus protégé par les quelques poils qu’elle laissait et il se voit la caressant, lui léchant ces grandes lèvres qu’il sait trempées et qu’il voit dépasser entre ses jambes légèrement écartées. Et ce ne sont pas ses seins et leurs tétons gonflés qui vont réussir à calmer les pulsions de Marc qui envahissent sa tête et battent dans sa bite tendue.« Mes collègues vous ont peut-être expliqué, je vais vous passer l’huile merveille pour le corps, c’est un mélange d’huile d’argan, de coco et d’amande douce avec quelques extraits essentiels de la maison. Ensuite vous pourrez vous rendre dans le bain pour un moment détente de 20 minutes. Madame, vous pouvez vous allonger sur le ventre. Monsieur en attendant vous pouvez vous assoir sur le banc ou rester à côté de Madame comme vous préférez. »Marie s’allonge sur la table et Marc ne peut se résoudre à aller s’assoir et préfère rester debout au bout de la table où Marie, allongée nue, a posé la tête. Fanny att**** un flacon sur des étagères et après avoir versé une bonne quantité d’huile sur ses mains, commence à masser tout le corps de Marie des pieds aux épaules.« C’est la première fois que vous venez ? » demande-t-elle sans même relever la tête.« Oui » répond Marc en détachant son regard du corps de Marie.« Je suis en stage pour les vacances jusqu’en septembre. C’est pour cela que je vous pose la question, j’ai commencé il y a deux semaines. »« Ah, en stage de quoi. »« Je termine un BTS esthétique et j’ai eu la chance de trouver ce stage pour valider mon diplôme. »Marc vient de remarquer que l’ouverture laissée par les courtes et larges manches du peignoir de Fanny lui offre une vue sur un de ses seins quand elle tend un peu les bras pendant son massage. Il se surprend à laisser le corps de Marie s’endormir sous les caresses de Fanny pour fixer ses yeux sur ce petit sein qui joue à cache-cache avec son regard pervers, un petit sein en poire effectivement avec une large auréole plus sombre, un petit sein libre de bouger sous son léger vêtement et dont l’effet de la pesanteur dans la position de Fanny ajoute à la pornographie des idées de Marc. Il s’imagine sa consistance, peut-être moins ferme que celle des seins de Marie, il se voit en gober les tétons de toute sa bouche pour les faire gonfler. Il a du mal à se concentrer sur la discussion :« Ah c’est super, je suppose que vous trouverez du travail rapidement. »« Oui je crois, au départ je voulais me mettre à mon compte mais finalement ce que j’ai vu dans ce salon m’a donné envie d’y rester, enfin celui-là ou un autre. » et elle ajoute :« Vous pouvez vous retourner Madame. »Marie qui a laissé Marc prendre en main la discussion s’était presqu‘endormie. Sans même ouvrir les yeux elle se met sur le dos et laisse les mains de Fanny caresser son corps.« Vous vous occupez des massages ici ? » demande Marc un peu curieux et plutôt excité par ce qu’il imagine comme massages.« On fait de tout, mais je préfère la zone humide parce que je ne connais pas du tout. Les épilations et autres soins on en fait à l’école mais il n’y a pas de spa donc là c’est la découverte totale et c’est vraiment agréable et pas du tout la même ambiance, les gens sont vraiment ici pour la détente. »Tout en parlant Fanny caresse tout le corps, à présent luisant, de Marie, elle masse lentement ses seins et même ses tétons qui sont tendus au maximum. Marc n’arrive pas à savoir si elle cherche à lui donner du plaisir ou si elle fait semblant d’ignorer la respiration de Marie devenue plus rapide. Mais il se sent bien excité par cette discussion et si Marie n’était pas là il irait droit au but : « Mais vous massez les gens, enfin homme ou femme … » il a envie d’ajouter « nus » mais ne le fait pas.« Oui oui peu importe, mais je ne fais pas encore de vrais massages, c’est Mélissa et Clothilde qui s’en chargent et pour l’instant elles me forment. Madame, je vois que vous avez eu une épilation du maillot, je vous mets un peu d’huile et vous pourrez aller dans le bain. »Et en disant cela elle caresse le sexe de Marie de toute sa petite main après y avoir verser à nouveau de l’huile. Comme Elodie il y a quelques minutes elle passe ses doigts entre les cuisses, les grandes et petites lèvres. Marc a du mal à y croire, le spectacle de Marie au bord de l’orgasme se faisant caresser par une étudiante aux seins nus le rend fou et il ne peut retenir d’ajouter :« Mais vous massez les gens nus ? »« Ah ! Ça dépend, mais en général oui. Oh je suis désolée, vous étiez nus quand je suis entrée dans le salon prestige et je n’ai pas pensé à vous proposer de remettre votre sous vêtement avant de venir mais si cela vous dérange vous pouvez aller le chercher. »En terminant sa phrase, Fanny a senti le corps de Marie s’extraire de sa main dans un mouvement rapide vers le haut. Au bord de l’orgasme güvenilir bahis şirketleri Marie a préféré éviter de le laisser exploser devant la jeune étudiante et se retrouve sur les coudes, à retenir son souffle et sa frustration : « J’ai terminé annonce Fanny avec un grand sourire, vous pouvez aller dans le bain le temps que je m’occupe de Monsieur. »Marie se lève, embrasse Marc à pleine bouche avant de se diriger vers le bain et d’y entrer. Ce bain est un délice, la température est idéale, la lumière est douce et l’odeur est divine. De sa position elle regarde Marc et Fanny et pense que si elle était seule elle se caresserait jusqu’à se faire jouir plusieurs fois, mais elle sait qu’elle pourra le faire quand elle sera seule avec Marc.Marc a dû enlever son peignoir rapidement et s’allonger sur le ventre pour masquer son érection et éviter de répondre à la question de Fanny sur sa nudité. Il préfère largement être massé nu et il évite ainsi de le laisser croire.« C’est vrai que les premières fois sont surprenantes. Chez les femmes c’est plus discret mais pour vous c’est plus voyant. Et si ça peut vous rassurer je n’ai pas vu un homme massé par Mélissa qui ne termine pas dans votre état. »« Mais ça ne vous gêne pas ? » Marc est détendu sous les mains de Fanny, il a relevé la tête pour parler et voit Marie allongée dans son bain. Il commence à lui tarder de la rejoindre, même s’il sait qu’il ne pourra pas vraiment en profiter.« La première fois un peu mais en fait les hommes qui viennent ici connaissent les règles. En quatre ans Mélissa m’a raconté avoir dû quitter la salle de massage une seule fois parce qu’un homme voulait aller plus loin et avait commencé à avoir des gestes déplacés. En revanche, elle m’a raconté que plus d’une fois des hommes n’ont pas pu se retenir. Enfin vous comprenez ce que je veux dire. Et puis nous avons beaucoup de couples qui viennent et ça facilite les choses. Enfin vous voyez, les maris restent plus tranquilles. »« Oui, je comprends bien. » répond Marc avec une imperceptible déception.« Vous pouvez vous mettre sur le dos. »Marc hésite un instant mais n’a pas vraiment le choix. Il se retourne et réalise que son érection est un peu retombée. Il remarque le regard un peu insistant de Fanny sur sa queue à moitié dressée et au lieu d’en ressentir une quelconque gêne il sent son excitation remonter de plus belle.« Je vois que vous avez choisi une épilation intégrale. » dit Fanny en laissant son regard sur le sexe de Marc qu’elle voit pris de soubresauts.« Oui, enfin choisi est un bien grand mot. »« Ah je vois, c’est pour faire plaisir à Madame. »Marc a reposé sa tête et se concentre pour tenter de diminuer l’effet que lui procure les mains de la jeune étudiante sur ses bras et son torse. Il est un peu rassuré quand elle passe par ses hanches pour aller passer l’huile sur ses jambes et se dit qu’elle ne fera sans doute pas comme Mélissa avec la crème au niveau de ses testicules. Fanny est en bout de table au niveau des pieds de Marc et lui masse les cuisses de ses deux mains quand celui-ci relève la tête. Il remarque le regard de l’étudiante sur sa bite mais s’attarde surtout sur le décolleté de Fanny dont les mouvements répétés durant les massages ont fini par écarter les pans du peignoir. Il a du mal à croire qu’elle n’en rajoute pas un peu tant l’ouverture est large et laisse voir ses deux petits seins qui pendent obscènement. Quand leur regard se croise elle lui sourit, se redresse ; Marc a le temps de la voir att****r le flacon d’huile pour en verser quelques gouttes dans sa main droite avant de sentir sa petite main envelopper ses testicules doucement. Et elle ajoute avec un sourire dont Marc ne perçoit que la sensualité :« C’est pour éviter les démangeaisons. Même si la première fois vous risquez en sentir un peu dans les jours qui viennent. » Et tout en empoignant son sexe de sa main pleine d’huile pour faire deux aller-retour lents et fermes elle termine par :« J’ai fini, vous pouvez aller rejoindre Madame. » avec le plus coquin des sourire.Marc ne demande pas son reste, après un dernier regard à la jeune étudiante et à son décolleté, il part rejoindre Marie. Il se place allongé à côté d’elle et profite du délicieux massage des bulles dans son dos. Marie lui prend la main et après un sourire tendre elle ferme les yeux. Marc en profite pour regarder Fanny ranger le flacon et mettre la serviette de la table de massage dans un panier. Il s’imagine déjà un plan à trois quand elle se redresse et se dirige vers le bain, un boitier blanc à la main, en regardant Marc avec un sourire. La lumière plus forte au niveau de la table de massage dans le dos de Fanny joue aux ombres chinoises avec son corps et son fin vêtement et Marc profite des fines jambes de la jeune étudiante à travers le tissu. Elle monte les marches jusqu’au palier du bain, fait le tour du spa jusqu’à se trouver du côté de Marc. Ce dernier n’en revient pas, il a une vue imprenable sous le peignoir de Fanny et comme il l’avait imaginé ou espéré, elle ne porte rien dessous et il reste fixé sur cette fente dont il voit jusqu’au sillon des fesses par l’écart des cuisses de Fanny. Cette dernière se baisse, dépose le boitier en expliquant : « La première rangée c’est pour l’intensité des bulles, la seconde pour l’hydro massage, et les deux boutons en bas pour la température. Et si vous avez besoin de quoique ce soit c’est le bouton rouge en bas, ici. »Et elle se relève et part dans le chemin inverse offrant à Marc le spectacle de son petit cul sous son léger peignoir. Avant de quitter la pièce elle baisse la lumière du coin massage et termine par : « Personne ne viendra vous déranger pendant 20 minutes. »« Eh ! Elle te plait la petite étudiante. » Marie interrompt les rêves lubriques de Marc d’une petite voix coquine.« Hein. Euh, enfin elle est carrément à poil sous son peignoir. » répond-t-il comme pour se trouver une excuse.« Et moi je suis carrément à poil et trempée sur toi. » lui répond Marie tout en se mettant à cheval sur Marc. Les seins de Marie se posent sur le torse de son amant et l’entrée de son sexe juste sur le gland dur et gonflé de la bite tendue de Marc, et elle l’embrasse à pleine bouche : « Fais-moi l’amour Marc. » Et sans lui laisser le temps de réagir elle s’empale lentement sur la queue de Marc le plus profond qu’elle peut. Les premiers va et vient de Marie créent des vagues dans le spa qui déferlent jusque sur le sol, Marc s’appuie alors sur les épaules et les pieds pour soulever le léger corps de Marie et tout en plaquant ses mains sur son cul il accompagne les mouvements de plus en plus rapides de son bassin. Marc ne tient déjà plus, il laisse exploser tout son plaisir retenu pendant ces jours en longs flots de spermes dans le sexe de Marie qui accélère encore ses mouvements et en augmente l’amplitude tout en frottant toujours plus fort son clitoris sur le pubis de Marc. Elle vient de sentir des flots de sperme inonder son intimité et comme en réaction dans un dernier mouvement pour enfoncer le sexe de Marc au plus profond d’elle-même elle est saisie par un orgasme foudroyant dont elle accompagne la descente par de très lents mouvements du bassin pour sentir en elle cette bite lui caresser l’intérieur de son sexe.Marc a relâché ses efforts sur ses épaules et ses pieds et le corps de Marie redescend lentement dans l’eau. Elle pose sa tête sur une épaule de Marc, s’amuse des derniers spasmes de sa bite qu’elle sent au fond d’elle-même, et ferme les yeux.« Je ne sais pas si je vais pouvoir me passer de toi Marc. » dit-elle sans bouger, comme si elle pensait à voix haute.Marc ne sait pas quoi répondre, il a rarement été aussi heureux. Il sait qu’il l’aime tellement sa petite Marie et depuis longtemps. Jamais dans ses rêves les plus romantiques il n’avait imaginé une telle situation. Il la serre dans ses bras, lui caresse le dos et finit par ajouter avec crainte : « Je ne veux pas me passer de toi Marie. »Et ils restent là tous les deux sans bouger. Après quelques minutes le sexe de Marc redevenu mou, sort mécaniquement de la chaleur de l’intimité de Marie. Les vingt minutes passent trop vite et déjà Fanny rouvre la porte et annonce :« La séance est terminée mais prenez votre temps. »Marie se remet rapidement allongée à côté de Marc. Fanny s’approche du bain les peignoirs à la main. C’est Marc qui se lève le premier, suivi de Marie qui réalise entre frayeur et amusement que la semence de Marc dégouline de sa vulve. Elle enfile rapidement le peignoir et s’essuie comme elle peut en faisant mine de s’essuyer les jambes.« Si vous voulez me suivre, je vous raccompagne au salon et vous pourrez prendre votre temps pour vous rhabiller. »Une fois dans le salon Fanny ajoute : « Je vous laisse vous habiller, je reviens dans quelques minutes. »Marie enlève son peignoir en même temps que Marc et se colle à lui en le prenant dans ses bras. Puis après un rapide baiser sur la bouche elle commence à se rhabiller. Marc ne peut quitter son jeune corps des yeux. Il est toujours aussi attiré par ses seins, son ventre plat, ses jambes et ce joli sexe totalement nu à présent. Il vient de jouir mais c’était tellement rapide qu’il a déjà envie de recommencer et de faire l’amour à Marie lentement, longtemps, dans toutes les positions, de lui lécher ce sexe qu’il connait bien. Marc termine de boutonner sa chemise quand Fanny entre un plateau à la main avec deux coupes de Champagne. Elle est toujours en tenue et Marc ne peut retenir une pulsion d’excitation en revoyant dans sa tête sa petite chatte et son joli cul sous le vêtement :« Pour vous remercier de votre venue. »Marie et Marc att****nt chacun une coupe et la jeune étudiante ajoute : « Je vous laisse déguster ensemble, vous laisserez les coupes sur le meuble en partant je les récupèrerai plus tard. Nous fermons dans une demi-heure, prenez votre temps et je vous laisse descendre pour sortir. J’ai vu que vous aviez rendez-vous dans deux semaines, j’espère vous revoir à cette occasion. A bientôt. » Et après un large sourire à Marie puis à Marc elle sort de la pièce en laissant la porte ouverte.« A la tienne » lance Marie.Ils boivent la coupe rapidement et sortent de l’institut calmes et reposés. Il est déjà 21h30 mais il fait encore jour et la chaleur est agréable. Marie s’est accrochée au bras de Marc et ils marchent tous les deux dans les rues, sereins. Le soir sera romantique et calme entre les deux amoureux.Le mercredi passe vite et quand Marie et Marc partagent le repas du soir dans le jardin de Marc, Marie commence à stresser un peu :« Je n’ai aucune envie d’y retourner demain Marc. »« Moi non plus … Je ne sais pas quoi faire. Écoute, on y retourne demain, on voit comment ça se passe et on avisera ensuite. »« Oui mais … Bon sans doute. » Marie ne sait pas quoi dire, elle sait qu’elle n’a pas vraiment souffert jeudi dernier, et qu’au contraire elle y a finalement pris du plaisir et que la semaine passée était vraiment agréable, peut-être une des plus agréable depuis très longtemps. Mais elle sait aussi que le Directeur est un vrai pervers et elle redoute de retourner dans son bureau.Et malheureusement pour Marie et Marc le jeudi passe très vite et après leur dernier striptease de la semaine ils quittent le bureau pour leur rendez-vous. 17h00 Marc sonne à la lourde porte du 17 rue Laplace et après le signal du déverrouillage, ils entrent tous les deux pour la seconde fois dans cet immeuble.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

pendik escort izmir escort izmir escort izmir escort sincan escort keçiören escort ankara escort şişli escort mecidiyeköy escort bakırköy escort taksim escort gaziantep escort etlik escort Antalya escort porno kocaeli esgort antep escort erotik film izle kayseri escort kocaeli escort kocaeli escort Çankaya escort Ankara escort bayan Ankara Escort Ankara Escort Rus Escort Eryaman Escort Etlik Escort Sincan Escort Çankaya Escort bakırköy escort şişli escort mersin escort erzincan escort erzurum escort eskişehir escort giresun escort gümüşhane escort hakkari escort hatay escort ığdır escort ısparta escort istanbul escort Escort Escort bayan Escort bayan bahisu.com girisbahis.com ensest hikayeler hurilerim.com sincan escort dikmen escort escort görükle escort escort escort escort travestileri travestileri beylikdüzü escort balçova escort alsancak escort gaziemir escort bornova escort konak escort buca escort karşıyaka escort mersin escort xnxx Porno 64 alt yazılı porno bursa sınırsız escort bursa escort bayan porno izle bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort Anadolu Yakası Escort Kartal escort Kurtköy escort Maltepe escort Pendik escort Kartal escort şişli escort istanbul travesti istanbul travesti istanbul travesti ankara travesti Moda Melanj canlı bahis şirketleri canlı bahis siteleri kaçak bahis kaçak iddaa canlı bahis güvenilir bahis